La paix intérieure est une expérience, pas quelque chose qu’on « connait »

La paix intérieure est une expérience, pas quelque chose qu’on « connait »

La sérénité, le bien être, être en accord avec soi-même, se sentir bien dans sa peau, ne pas douter de ses choix, agir en fonction de ses valeurs, voici une liste de quelques objectifs que, d’après notre expérience, les gens recherchent.

Les gens disent qu’ils veulent la paix intérieure mais ils ont peur de mettre en péril leur système de croyances en effectuant des changements dans leur manière de vivre. Alors, bien qu’ils disent vouloir la paix intérieure, ils craignent de s’abandonner au moment présent et de découvrir toutes les possibilités qui s’offrent à eux.

La vie est une suite de surprises. Elle surgit, à chaque moment, nouvelle et inattendue. Le désir de sécurité maintient les gens dans la douleur parce qu’ils ont peur de ne plus savoir qui ils sont s’ils abandonnent ce qu’ils connaissent. Et nous sommes si attachés à certaines croyances qu’un simple questionnement de ces croyances pourrait remettre en question toutes les bases de notre vie. Alors nous acceptons d’être confortablement inconfortables et de vivre dans un état quasi permanent d’insatisfaction plutôt que de faire face à l’inconnu.

Une fois, nous avons visité le PEAR Institute à l’université de Princeton où ils étudiaient des choses telles que la visualisation à distance et le pouvoir de la pensée sur des machines de génération aléatoire et nous avons eu une discussion avec une des chercheuses. Elle nous raconta que lorsque des enfants des écoles environnantes venaient visiter l’institut, on leur posait toujours certaines questions. D’abord, on leur demandait qui, parmi eux, voulait devenir chercheur. Les enfants répondaient toujours avec enthousiasme « Moi, Moi! »  Alors on leur demandait quelle était la chose la plus importante qu’il fallait avoir pour devenir un scientifique.

Cette question était toujours difficile pour les enfants et souvent ils répondaient des choses comme: "Il faut être intelligent" ou "il faut aller à l’école et bien travailler". Ils trouvaient rarement la réponse. Les adultes aussi hésitaient à proposer cette réponse de peur d’avoir l’air stupide : « Il faut avoir le courage de dire que vous ne savez pas ». Afin de découvrir ce qui est possible, vous devez accepter d’oublier ce que vous savez déjà pour découvrir la vérité sur les choses.

Pour notre programme d’abonnement en ligne, le Premium Excellence Club, nous enregistrons de courtes vidéos dans lesquelles une personne nous pose une question à laquelle nous répondons. Généralement, ces vidéos sont diffusées plusieurs mois après avoir été filmées. C’est toujours un plaisir pour nous de les découvrir sur notre ordinateur. Fréquemment quand la personne pose sa question, nous nous demandons ce qu’ils vont répondre (le « ils » n’étant autre que nous deux).

Le temps ayant passé entre l’enregistrement et la diffusion, nous ne nous souvenons pas des détails de l’interaction et la session est une découverte. Souvent, nous bénéficions de notre propre enseignement ! Nous regardons avec patience, avec le désir d’écouter, sans fanfaronner pour nous donner l’impression qu’on sait déjà.

Quand vous êtes présent à votre vie, les choses que vous “connaissez” déjà peuvent se révéler complètement nouvelles. Non pas comme quelque chose qu’on sait déjà, mais plutôt comme une découverte de ce qui est.

Si vous avez l’innocence d’accepter de ne pas savoir vous y gagnez. Si vous êtes prêts à ne pas savoir et à vous exposer aux railleries des esprits mesquins, vous gagnez la possibilité de découvrir quelque chose de nouveau. Si au contraire vous pensez déjà savoir de quoi on parle vous cessez d’écouter. Et alors, vous n’avez plus aucune chance de découvrir ce qui est en dehors de votre base de connaissance limitée. Votre esprit devient un système clos. Quand vous pensez “savoir” vous ne voyez pas clairement. Votre « savoir » vous précède et agit comme des œillères et vous n’êtes plus vraiment présents. Vous suivez un schéma de connaissances, d’évènements ou de croyances antérieures.

Récemment, lors d’un de nos séjours au Costa Rica où nous dirigions un séminaire, nous avons pris clairement conscience de la manière dont notre environnement change d’un moment à l’autre. Nous effectuons nos séminaires dans une belle propriété, Sueño Azul, dans les hauteurs de la forêt vierge à la limite du parc national Braulio Carrillo. Quand nous sommes là-bas, les participants de notre séminaire, occupent pratiquement la totalité des chambres disponibles sur cette propriété et nous bénéficions d’une tranquillité totale, sans interférence extérieure. Les sentiers qui sillonnent cette propriété sont couverts d’une pergola pour protéger les visiteurs des éléments. Les jours de grand soleil il y fait frais, et lorsqu’il pleut, ils restent secs.

Tous les jours, nous empruntons ces sentiers pour aller et venir entre nos chambres, la salle de conférence, le restaurant abrité sous les tonnelles et aussi le studio de yoga et le centre de soins. Et tous les jours nous passons devant les plantes tropicales, les arbres énormes et la végétation qui ornent ces sentiers.

Au fur et à mesure que la lumière change, ou que les jours avancent et que les participants deviennent plus présents et moins poussés à produire quelque chose, tout à coup, de nouvelles plantes « apparaissent » comme par magie.

Un jour vous allez voir une fleur d’héliconie écarlate, rayonnantes de rosée ou un minuscule colibri d’un vert iridescent perché en haut d’une plante épineuse gardant jalousement son territoire. Ou encore vous allez découvrir un arbre ancestral, énorme, qui tient la garde depuis des années, hôte de toutes les orchidées et autres plantes qui s’enlacent à ses branches et au lierre qui entoure son tronc, un écosystème complet à lui tout seul.

Vous ne les aviez jamais vus avant. Tout cela surgit, nouveau, dans cet instant. Un jeu de lumière, un changement d’optique, un moment de présence, et c’est tout un nouveau monde inexploré qui s’ouvre à vos yeux.

Il y a une grande différence entre déjà savoir tout et être présent pour faire l’expérience de votre vie. Plus vous vous engagez dans l’acte d’être présent, plus votre vie et vos sens s’enrichissent. Votre capacité à ressentir les choses différemment et à découvrir les choses d’un œil nouveau augmente.

Quand vous investissez dans le moment présent, la sérénité, le bien être, être en accord avec soi-même, se sentir bien dans sa peau, ne pas douter de ses choix, agir en fonction de ses valeurs, toutes ces choses que vous recherchez vous deviendront aussi naturelles que de respirer. Et vous serez là pour faire l’expérience de tout ce que la vie a à offrir au long du chemin.

No Comments

Post A Comment