Tant de choses à faire et si peu de temps

Tant de choses à faire et si peu de temps

Tant de choses à faire si peu de tempsNous avons récemment reçu un coup de téléphone d’une de nos cliente. Elle était paniquée. Elle ne s’en sortait plus. Elle était sous pression. Elle avait tellement de choses à faire et si peu de temps. Nous avons parlé et au bout de 10 minutes sa panique a disparu, elle s’est remise à travailler et à la fin de la journée elle nous a fait savoir qu’elle avait tout complété, incluant les choses qu’elles n’aurait jamais imaginé pouvoir accomplir. Alors nous avons pensé que nous pourrions partager avec vous les principes de base et les idées qui peuvent vous aider à être productif même quand vous vous sentez un peu “débordé”.

Nos trois principes de Transformation offrent un cadre parfait à travers lequel découvrir comment rester centré et productif et accomplir avec élégance les tâches qui vous incombent lorsque vous vous trouvez sous pression.

Le premier principe est celui-ci: tout ce que vous résistez persiste et dure plus longtemps. Donc, si la tâche que vous affrontez représente un défi personnel ou si elle est de nature créative et que vous ne savez pas trop comment la prendre, votre résistance à cette tâche vous empêchera de la réaliser. Mais nous reviendrons sur ce sujet.

Le second principe est celui-ci: deux choses ne peuvent pas occuper le même espace au même moment. Donc, si vous vous plaignez à propos d’un projet que vous avez à faire, vous ne pouvez pas vous en acquitter. Puisque deux choses ne peuvent pas occuper le même espace au même moment, si vous vous plaignez, c’est tout ce que vous puissiez faire dans ce lapse de temps.

Si l’on part du principe qu’on ne peut faire que ce que l’on fait à chaque moment donné, il devient évident qu’il est plus utile de faire une chose à la fois plutôt que d’essayer de tout faire en même temps. Donc, si vous vous sentez dépassé par les évènements, la meilleure stratégie est de choisir une tâche spécifique dans votre liste et d’accomplir cette tâche le mieux possible. Vous trouverez qu’en complètant une tâche vous regagnerez l’énergie nécessaire à la continuation du projet.

Le troisième principe: tout ce que vous autorisez à être tel qu’il est, se complètera de lui-même et en conséquence la pression diminuera. En d’autres termes, tout ce que vous autorisez à être tel qu’il est, vous autorisera également à être. Dans le contexte d’une situation où vous vous sentez débordé, si vous complétez l’un après l’autre les différents aspects du projet et n’opposez pas de résistance à ce qui reste à faire, vous ne ressentirez pas de pression concernant les parties du projet que vous n’avez pas encore complétées.

D’après notre expérience, c’est toujours une bonne idée de commencer avec les aspects du projet qui vous intéressent le plus. Faites d’abord ce que vous avez envie de faire. Et quand vous avez terminé ça, regardez à nouveau le projet et attaquez-vous à une autre partie sans écouter cette conversation intérieure qui vous informe sur votre envie ou non de continuer. Le temps perdu dans une telle conversation détruit votre productivité.

Le but n’est pas de se débarasser du projet. Le but est de compléter les choses parce que quand vous produisez un travail complet vous retrouvez de l’énergie et vous avez le sentiment d’avoir accompli quelquechose. Quand vous souhaitez finir le projet au plus vite, vous êtes prisonnier du premier principe parce que vous êtes en résistance à la situation. Et tout ce que vous résistez dure plus longtemps. Voici quelques trucs que notre cliente a trouvé utiles pour terminer son travail :

D’abord nous lui avons recommandé de cesser de s’interroger intérieurement sur le fait de savoir si oui ou non il était possible de tout faire. S’inquiéter de l’issue ne faisait que consommer son temps et son énergie. C’est comparable à conduire avec un pied sur l’accélérateur et un pied sur le frein. Ca garantit un voyage plein d’à-coups, ça consomme beaucoup d’essence et ça vous fatigue. L’inquiétude est en fait une manière de ralentir l’action et de reculer l’échéance plutôt que d’être productif.

Dans le cas de notre cliente, établir une liste de tout ce qu’elle devait faire lui a libéré l’esprit et lui a permis de se consacrer complètement au travail à faire plutôt que de perdre du temps en conjectures en s’inquiétant d’oublier quelquechose.

Ensuite, elle a dû être prête à suspendre ses jugements contre elle-même pour ne pas avoir déjà complété ses projets. Un autre moyen de perdre du temps. Soit vous passez votre temps à vous critiquer pour ne pas avoir agi plus tôt, soit vous vous mettez au travail. Une fois qu’elle a commencé à travailler, elle a travaillé avec régularité, sans juger ce sur quoi elle travaillait, mais en complétant graduellement une chose après l’autre. Les gens perdent souvent du temps et de l’énergie à se demander s’ils sont en train de faire la « bonne » tâche. Il a fallu qu’elle se fasse confiance qu’elle ne cherchait pas à commencer par les parties les plus faciles simplement pour échapper à ses responsabilités. Elle a travaillé avec constance, complétant les aspects simples et les aspects complexes au même rythme, sans se blamer pour ce qu’elle aurait pu faire plus tôt ou se congratuler pour ce qu’elle avait déjà fait. Le résultat fut un travail complété en un temps record, et à la fin de la journée, elle se sentait en paix avec elle-même et satisfaite.

No Comments

Post A Comment