L’Herbe est plus toujours plus verte…

L’Herbe est plus toujours plus verte…

Un extrait de Working On Yourself Doesn’t Work

Cliquez ici pour de plus amples informations sur ce livre

A l’origine, nous avions écrit cet article en 2007 et l’avions inclus dans notre livre  Working on Yourself Doesn’t work  quand il fut réédité par McGraw-Hill en 2009.

En traversant la période de restrictions que la pandémie a imposé sur nos vies, nous avons tous l’opportunité d’investir dans le moment présent et de faire l’expérience de la satisfaction ici et maintenant, plutôt que de nourrir l’idée qu’un de ces jours, quand les circonstances seront plus propices, notre vie pourra enfin reprendre son cours.


Une fois, nous avons vu une chèvre qui broutait dans un pré luxuriant. L’herbe y était haute et opulente. Mais la chèvre n’était pas satisfaite. C’était drôle de la voir tirer sur sa corde en direction du pré voisin. Elle tirait tellement fort, cherchant vainement à atteindre cette petite touffe qui était hors de portée, que ses pattes étaient suspendues en l’air au-dessus de la barrière. Bien sûr, l’herbe n’était pas plus verte dans le pré voisin, mais allez expliquer cela à une chèvre !
Et vous ? Après quelle herbe languissez-vous? La plupart des gens s’acharnent pour atteindre les objectifs sensés leur apporter bonheur ou satisfaction, quelque chose de plus, de mieux ou de différent. Le problème avec cette approche, c’est qu’il y a toujours quelque chose de plus à acheter ou à produire afin d’être heureux ou satisfait. En vérité, dans ce moment, vous pouvez seulement avoir ce que vous avez et votre convoitise pour autre chose vous enlève la possibilité de jouir de la richesse de votre vie.
Les gens sont tellement obnubilés par leurs objectifs qu’ils passent à côté de leur vie. Il se peut que vous-mêmes en lisant ce livre soyez en train d’essayer d’arriver le plus vite possible à la fin en espérant y trouver une réponse à des questions personnelles. Dans votre effort pour obtenir un résultat par cette lecture, vous passez à côté du message.
Un grand nombre d’entre nous vivons notre vie comme si nous regardions dans le téléobjectif d’un appareil photo. Un téléobjectif se focalise sur un objet à distance en excluant ce qui se trouve dans sa périphérie. De la même manière, vous excluez ce qui se passe autour de vous. La Transformation Instantanée est comme un objectif grand angle. Tout est inclus dans le champ de vision qu’il soit proche ou éloigné, et vous voyez les choses en trois dimensions avec profondeur. Le téléobjectif par contre, présente les choses en deux dimensions, sans profondeur. Quand les gens se perdent dans la modalité du changement, ils s’énervent quand des choses inattendues dérangent et interrompent leur lancée vers ce qu’ils poursuivent. Dans l’approche transformationnelle, la vie devient une danse qui consiste à observer ce qui est plutôt qu’un effort constant pour essayer d’exclure tout ce qui ne semble pas contribuer à la production des choses que l’on pense être nécessaires à notre bonheur et à notre satisfaction.

On pourrait dire que la vie est une découverte, moment par moment, et souvent nous avons des préférences qui sont en conflit avec ce que la vie présente, parce que nous voulons atteindre un objectif plutôt que d’être là où nous sommes. Nous pensons que quelque chose de mieux va se présenter, que la situation actuelle n’est pas la bonne, alors qu’en fait, le moment présent est le seul qui existe, le seul qui soit.

Les gens sont tellement préoccupés par ce qu’ils n’ont pas ou par leur futur, qu’ils s’autorisent rarement à apprécier ce qu’ils ont dans le moment présent. La vie devient une inquiétude sur ce qui n’est pas, plutôt qu’une célébration de ce qui est. Si, comme la chèvre, nous investissons notre énergie à vouloir ce que nous n’avons pas et à saliver sur des objectifs attrayants qui ne sont pas à notre portée, notre satisfaction sera reléguée à un futur mythique qui n’arrivera jamais.

No Comments

Post A Comment