Les bénéfices d’une bonne écoute sur l’apprentissage

por Andrew Gideon, M.S.
listening cat

Les bénéfices d’une bonne écoute sur l’apprentissage

Article bonus: Quand le travail n’en est pas un.

Practical Enlightenment by Ariel & Shya Kane

Si vous êtes en train de lire cet article, vous avez probablement passé plus d’heures dans une  salle de classe que vous ne pourriez compter et il est probable que vous continuez à faire ça sous différentes formes telles que conférences, réunions, présentations etc.  Vous avez passé votre vie à écouter des professeurs et des intervenants, à lire des livres et du matériel éducatif, à regarder des présentations, tout ça en quête d’information.

On a un mot pour cela: l’apprentissage. Mais connaissez-vous un moyen vraiment efficace d’apprendre ?  Vous êtes-vous déjà demandé si vous appreniez bien et comment vous pourriez apprendre mieux ? En dépit des nombreuses heures investies dans des situations d’apprentissage, nous n’avons jamais vraiment appris à apprendre. On s’est juste débrouillés du mieux possible.

Il existe une technologie qui peut impacter de manière significative notre aptitude à apprendre. Ce n’est pas une méthode d’apprentissage, un aide-mémoire ou une technique de lecture rapide. La composante principale de cette technologie porte un nom bizarrement simple et vous pensez certainement que c’est quelque chose que vous pratiquez déjà.  Ça s’appelle : « L’écoute ». Mais ne vous laissez pas tromper par ce mot familier. Quand vous pensez que vous écoutez vous êtes peut être en train de faire quelque chose de complètement différent.  Personnellement, j’ai appris récemment la véritable signification de ce mot et elle est différente de l’idée que je m’en faisais auparavant.

J’ai récemment participé à un séminaire dirigé par Ariel et Shya Kane qui s’appelait « Transformation sur le lieu de travail ». Pendant ce séminaire, nous avons exploré l’art d’écouter vraiment, d’entendre intentionnellement ce qui est dit du point de vue de la personne qui parle.

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’assister à un cours ou une présentation et au cours de la conversation d’entendre quelque chose qui vous donne une idée ? Moi, ça m’arrive souvent. Je me mets alors à suivre mon idée, à réfléchir sur l’information donnée et la manière dont je pourrais l’utiliser et quand mon attention se retourne finalement sur l’intervenant, j’ai complètement perdu le fil de la conversation.

Si l’intervenant parle de quelque chose que j’ai précédemment appris, je pense “Je sais déjà ça”. Alors, puisque je connais déjà, ou pense déjà connaitre cette information, je ne fais pas vraiment l’effort de l’écouter et de l’entendre. A partir de là, je n’ai plus aucune chance de percevoir que ce que la personne dit est nouveau ou différent.  Et même si je connais les faits énoncés, la perspective de l’orateur est différente de la mienne. Si j’écoutais vraiment, je pourrais acquérir une nouvelle vision de ces choses. Quand je pense « je sais déjà ça » cela m’empêche d’entendre la vérité et donc d’apprendre.

Et si vous vous dites intérieurement « c’est vrai, je suis bien d’accord » ou « non, je ne suis pas du tout d’accord », cela vous indique que vous convertissez les paroles de l’orateur en un concept que vous connaissez déjà. Encore une fois, vous bloquez la possibilité de vraiment entendre ce qui est dit.

Avoir un objectif ou quelque chose à prouver est un autre handicap possible à l’écoute. Prenons par exemple, un argument publicitaire sur un produit sur lequel j’ai déjà jeté mon dévolu.  J’écoute le vendeur à travers mon désir personnel, retenant en priorité l’information qui me prouve que je devrais acheter ce produit. Dans le même temps, je filtre l’information qui pourrait me faire changer d’avis – ou du moins pourrais m’amener à questionner mon choix. Parce que toute l’information passe à travers le filtre de mes préférences, je n’écoute pas vraiment le vendeur et je perds l’opportunité d’approfondir mes connaissances sur le produit.  Ce processus d’élimination marche exactement de la même manière dans le cas contraire où ma décision est de ne pas acheter le produit.

J’ai aussi découvert que si je préparais ce que j’allais dire pendant que quelqu’un d’autre parlait, je n’écoutais pas. Ceci est particulièrement vrai quand je suis sur le point de faire une présentation. Si je suis préoccupé par ma présentation, je ne me souviens de rien, je ne sais pas qui a parlé avant moi, encore moins de quoi ils ont parlé.

Un dernier handicap que je voulais mentionner, c’est le fait de “s’en vouloir” de ne pas avoir écouté. S’en vouloir ou se juger n’est qu’une autre façon d’éviter d’écouter et d’apprendre, et ça ne produit rien de bon. Quand vous remarquez que vous n’écoutez pas vous avez le choix.  Soit, vous vous concentrez sur vos récriminations envers vous-même, soit vous reportez votre attention sur l’intervenant. En faisant le second choix, vous vous remettez en position d’écoute et d’apprentissage.

Depuis que j’ai assisté au séminaire d’Ariel et Shy Kane, j’ai découvert que l’art d’écouter dépassait le simple fait d’apprendre.  Ecouter, c’est entendre vraiment ce qui est dit, que cela vienne d’un professeur, d’un collègue, d’un patron, ou d’un client. Le simple fait d’écouter vraiment produit un changement radical, une transformation dans ce que vous pouvez accomplir dans la vie. Je vous invite à essayer. Et si quelqu’un vient à  remarquer que vous êtes tout à coup beaucoup plus productif et disponible, alors vous pourrez vraiment être tout ouïe pour apprécier le compliment.

Andrew Gideon a un Masters en science informatique. Il est vice-président et fondateur de la compagnie TAG Online, une société d’hébergement de sites Web.

No Comments

Post A Comment