La Plume

Par Ariel Kane
feather in case

La Plume

Je garde toujours une plume dans mon boîtier à lunettes. Avant, j’avais une petite plume de duvet d’aigle à tête blanche, mais un jour elle s’est envolée sans que je m’en aperçoive. Je l’avais gardée précieusement pendant un an et demie avant qu’elle ne me quitte. Il faut croire qu’elle était prête à se poser quelque part dans l’hémisphère sud. Nous étions en Argentine la dernière fois que je l’ai vue. Mais je m’en suis remise, et j’ai une nouvelle plume maintenant.

J’ai trouvé sa remplaçante en cherchant des plumes tombées, sous un nid de perruches moine, lors d’un séjour dans un pavillon de pêche en Argentine. Les perruches moine sont des créatures bruyantes et sociables. Elles sont de couleur verte avec le front et la poitrine gris pâle et forment de vastes nids collectifs. Tous les jours, pendant mon séjour, je continuais ma chasse au trésor sous leurs nids. Je me sentais un peu comme Piglet ou Pooh dans Winnie-the-Pooh en tournant et en retournant autour de la base de l’arbre à la recherche de la plume “rare”.

feather in caseUn beau matin, pendant ma quête quotidienne, je me trouvai devant une plume inattendue – Une plume d’une couleur que je n’avais jamais vue. Le fond était principalement marron et orné d’une bordure ondulée couleur crème. La tige était d’un jaune citron très vif. Cette plume piqua immédiatement mon imagination. Plus tard, je rangeai soigneusement la plume dans le boîtier contenant mes lunettes.

Maintenant, chaque fois que je sors mes lunettes ou les range, cette beauté à la bordure crème, me rappelle le monde extérieur – c’est trop facile de se perdre dans l’illusion des livres ou de glisser dans le trou noir de Facebook en oubliant toutes choses tangibles. Elle me rappelle aussi, avec douceur, l’importance de rester présente.

Mes lunettes sont fragiles et leur monture en titane peut facilement être détruite si on les traite durement ou si on les range sans faire attention. Mais si je suis présente pour admirer la délicatesse du moment lorsque je les range ou les ouvre pour les utiliser, je ne risque pas d’abîmer non plus les contours fragiles de ma plume.

Les contours de ma vie peuvent également s’effilocher rapidement si je ne suis pas présente à mes gestes ou si mes yeux se perdent au loin dans l’avenir, en ignorant l’endroit où je suis.

Mon petit trésor en plume est un simple rappel de la nature exquise du moment présent lorsqu’on est là pour l’apprécier.

No Comments

Post A Comment