Fais tinter ma cloche et sonner mon carillon

Fais tinter ma cloche et sonner mon carillon

J’adore faire la lessive. Ça n’a pas toujours été le cas mais, depuis au moins 10 ou 20 ans, c’est devenu comme une passion. En fait, quand nous avions une assistance qui nous aidait avec les tâches ménagères, je me débrouillais toujours pour trier les vêtements et tout mettre en route avant qu’elle n’arrive pour ne pas en perdre une miette.

Je ne sais pas pourquoi j’aime tellement faire la lessive. Peut-être parce que c’est une question simple à résoudre – quelles couleurs vont ensemble, quel cycle choisir, quelle température. Ou peut-être parce que c’est une manière simple et mesurable de gérer l’entropie, d’avoir la satisfaction de recréer l’ordre à partir du chaos en rangeant les piles de vêtements fraichement pliés ou en refaisant le lit de manière impeccable pour qu’il nous accueille comme une récompense le soir venu.

Aujourd’hui, j’ai remarqué que ce plaisir que je prends à faire la lessive avait encore augmenté. Après 20 ans de bons et loyaux services, notre lave-linge et sa sécheuse avaient perdu leur efficacité, alors l’année dernière on a acheté un nouveau set avec toutes les options. Je peux faire maintenant disparaitre les taches rebelles à la vapeur, faire sécher sans froisser, etc. Mais ce ne sont pas là mes fonctions préférées. Ce que je préfère ce sont les carillons.

Je peux recevoir un signal sonore qui m’alerte à la fin des cycles de lavage ou séchage. Je peux choisir un signal doux ou fort, ou rien du tout. J’ai programmé un signal fort et quand le lave-linge ou la sécheuse s’arrêtent, j’entends un joli tintement de carillon. Génial ! Maintenant je peux mettre une lessive en marche et voir que j’ai une heure et vingt minutes, ou trente quatre minutes, par exemple, pour accomplir quelque chose avant que ma cloche ne sonne. Ça m’amuse de voir ce que je peux accomplir pendant cette durée. J’adore entendre le carillon et le traiter, non pas comme une interruption, mais comme une opportunité naturelle d’interrompre ce que je suis en train de faire. Et parfois je suis en train de faire une pause et de lire un livre sur mon Kindle ou de regarder un film à la télé. Mais quand cette cloche sonne, je descends m’occuper de ma lessive et puis je reviens à mon activité ou j’en choisis une autre. Parfois, je travaille sur mon ordinateur et je réalise, en descendant au sous-sol, que je n’avance pas sur ce que je suis en train de faire et qu’il serait plus productif de commencer autre chose.

Une chose est sûre. Je n’avais aucune idée lorsqu’on a acheté ces machines, que non seulement elles m’informeraient quand ma lessive était finie, mais qu’elles m’apporteraient aussi de l’amusement, me permettant d’identifier quand je traite les choses qui se présentent dans ma journée comme des intrusions, ou quand je passe avec aisance d’une tâche à l’autre.

No Comments

Post A Comment