Article du mois

Par Ariel & Shya

Si vous avez raté les articles des mois précédents, cliquez ici pour les voir

Simples choix – Profonds résultats

Savez-vous que les décisions que vous prenez chaque jour – les petites décisions – sont plus que de simples fils conducteurs qui constituent la toile de votre vie ? Ces détours et ces carrefours vous conduisent vers une destinée toujours en expansion, si vous le voulez bien. Et c’est là que votre intuition et vos désirs profonds entrent en jeu. C’est là aussi que les conséquences peuvent être catastrophiques si vous laissez uniquement votre intellect dicter vos décisions et si vous négligez de prendre en compte votre intuition et vos désirs.

Quand vous êtes tout préoccupés par vos objectifs et votre productivité, vous pouvez facilement perdre pieds et vous retrouver à votre insu dans des eaux turbulentes. Cependant, si vous vous relaxez et vous abandonnez au rythme naturel de votre journée, les simples choix que vous faites peuvent avoir un profond impact sur la qualité de votre vie.

C’était un dimanche d’été, un jour de repos pour beaucoup de gens, mais nous avions des choses à faire, des emails à envoyer, des choses à régler… Alors nous travaillâmes tout le matin jusqu’au début de l’après-midi, faisant uniquement une pause pour déguster une salade et une soupe aux carottes et gingembre faite maison. Nous gardions un oeil sur la météo avec l’espoir de pouvoir faire une sortie en bateau sur la rivière Delaware. Nous avions sorti notre nouveau bateau pour la première fois quelques jours auparavant. C’était au crépuscule et nous avions vu plein d’animaux inattendus – une biche qui sirotait au bord de l’eau, un héron bleu perché sur une branche et une famille d’aigles valsant dans les airs. Les jeunes étaient encore trop petits pour arborer la tête et queue blanche typique de l’espèce. C’était un spectacle magnifique, sauvage, fascinant.

Pendant ce premier voyage, nous nous étions aperçus que l’aire de lancement proche de notre domicile était mal équipée avec peu de places de parking et une eau peu profonde. Donc nous avions cherché d’autres possibilités en amont de la rivière.

Finalement, ce dimanche, nous avons complété nos tâches et nous étions prêts à nous diriger vers la rivière pour nous amuser un peu. Il était déjà un peu tard mais nous ne nous sommes pas admonestés pour ce départ tardif.

Sur le chemin qui mène vers notre ville de Milford et vers la rivière il y a une colline et une longue descente. Au bas de cette colline, un choix se présente – droite ou gauche. A gauche on se dirige vers une aire de lancement en aval, à droite vers une aire de lancement en amont. Une petite différence de choix, une grande différence dans le résultat.

En repensant à cette journée, nous nous félicitons d’avoir pris notre temps ce jour là. Nous sommes reconnaissants de ne pas avoir été préoccupés par l’heure, pensant qu’il était tard et que nous devions nous dépêcher. Nous n’avions pas de jugements sur nos actions et n’avions pas la crainte de faire de mauvais choix. Quelle chance que ce dimanche ait été pour nous un jour de loisir, dans le travail comme dans la distraction. Nous avions travaillé tranquillement, ce qui nous avait permis de tout compléter sans stresser, et lorsque nous tournâmes notre énergie vers une activité de loisir, cette même tranquillité et les décisions qui en découlèrent nous sauvèrent probablement la vie.

Donc ce jour là, nous avions le choix. Tourner à droite ou à gauche, amont ou aval, chemin plus court ou chemin plus long ? Quel choix faire ? Pas vraiment un choix en réalité. Nous savions déjà instinctivement ce que nous voulions faire. Nous voulions prendre la route la plus longue et aller en amont. Peut–être à cause des aigles, la possibilité d’en voir en allant dans cette direction. Peut-être était-ce la fatalité. En tous cas, c’était comme ça.

Arrivés au bord de la rivière, nous fîmes marche arrière avec la remorque pour déposer le bateau dans l’eau. Il y avait une famille près de nous qui faisait du jet ski. En garant la voiture nous remarquâmes de gros nuages noirs et menaçants qui se profilaient à l’horizon. Quelques minutes après notre mise à l’eau, un éclair déchira le ciel. On se regarda en souriant. Des cannes à pêche en graphite, un bateau en aluminium, de l’eau, des éclairs – pas un bon mélange. On fit rapidement marche arrière, on attacha le bateau à un arbre et on se dépêcha de regagner la voiture pour s’abriter. On arriva juste à temps. La pluie martelait le toit. La foudre déchirait le ciel, le tonnerre grondait. On alluma la radio pour écouter la fin d’un match de baseball – Les Yankees, nos héros, étaient encore en train de gagner. La radio grésillait à cause de l’électricité dans l’air. L’atmosphère était humide, joyeuse et pleine de vie.

L’orage passa rapidement. On retourna vers le bateau et on commença à pêcher en descendant la rivière. Un couple passa près de nous dans un tube. Ils nous demandèrent si on avait été pris dans la grêle. Non, répondit-on, nous n’avions pas vu de grêle.

Le temps passa très vite. Pas d’aigle cette fois ci, mais ce n’était pas grave. La chaleur et la douceur de l’air, les odeurs de rivière, d’herbes et de fleurs nous suffisaient.

Un peu avant la nuit tombante, on reprit le chemin de la maison. Sur la route qui longeait la rivière, on remarqua que les choses avaient changé. Il y avait des feuilles partout et des éboulements de pierres sur la route.

En ville, tout était noir, les boutiques et les bâtiments étaient dans la pénombre. D’abord on pensa que tout était fermé parce que c’était dimanche. Mais bientôt on s’aperçut que les feux rouges étaient en panne et que des pompiers dirigeaient la circulation. Ils avaient bloqué la route qui conduisait vers la rivière. Ça ne nous dérangeait pas puisque nous allions dans l’autre direction, mais comme on était un peu curieux on baissa la vitre pour leur demander ce qui se passait.

« Une tornade », dirent-ils. On pouvait encore entendre l’émotion dans leur voix. « Elle a atterri juste un peu plus bas. Il y a eu un fort orage de grêle, des arbres ont été déracinés et les lignes électriques sont coupées. »

On les remercia et on se regarda. En remontant chez nous on trouva des branches et des feuilles d’arbres jonchant la route après le passage de cette tempête monstre. L’électricité resta coupée dans toute la ville pendant plusieurs jours. Les fermiers locaux perdirent toute leur récolte – le maïs couché à terre, les récoltes de pêches et de pommes détruites. Tout ça en un instant. Détruits par la tornade, la grêle ou les vents violents. Un vrai coup du sort.

Si nous avions été sur la rivière au mauvais endroit, ce jour là, qui sait ce qui aurait pu arriver ? Pour nous, c’était une fois de plus une confirmation de l’importance de respecter son propre rythme, sa vérité et son intuition. Nous étions reconnaissants, en ce dimanche, d’avoir pris le temps de vivre et de prendre nos décisions calmement. De simples décisions qui eurent de profondes conséquences.

Depuis 1987, Ariel et Shya Kane, conseillers de vie et auteurs de renommée internationale, enseignent à des particuliers, des couples et des organisations à vivre dans le moment présent et à transformer les comportements réflexes qui les empêchent de vivre dans un état de bien–être. Leur livre « How to Have A Match Made in Heaven: A Transformational Approach to Dating, Relating and Marriage » est disponible en ligne et en librairie aux Etats–Unis. Pour plus d’information sur le livre, les Kane ou leurs séminaires, veuillez visiter leur site www.TransformationMadeEasy.com.

Pour en savoir plus sur Ariel et Shya cliquez Biographie. Ils offrent des à New York City, en Allemagne et au Costa Rica. Découvrez également les Meetups Say YES to Your Life! inspirés par leur approche, et leur podcast Being Here. Nous vous invitons aussi à vous joindre à notre communauté pour rester informé sur leurs activités. Finalement, pour toute information sur les 6 ouvrages primés qu’ils ont écrits, visitez Livres & Audios. Leur nouveau livre Being Here…Too est disponible sur Amazon.com.

Books by Ariel & Shya Kane