Article du mois

par Andrew Gideon, M.S.

Si vous avez raté les articles des mois précédents, cliquez ici pour les voir

Créativité

Les êtres humains sont par nature créatifs. Cependant, nous avons tous enregistré ce qui nous est arrivé au cours de notre vie et lié cette information à notre processus créatif formant l’idée erronée que notre créativité est elle-même liée à nos luttes et expériences douloureuses ou à notre névrose. Et nous en concluons souvent que si nous perdions cette névrose nous perdrions également notre aptitude artistique.

Récemment, une femme est venue à un de nos séminaires et s’est montrée rétissante à l’idée de se débarasser de sa douleur émotionnelle. La disparition soudaine de son mari avait représenté un tournant très important dans sa vie. Les mois qui avaient suivi sa mort avaient été très durs et tristes mais également très créatifs. Propulsée par de tristes circonstances dans un style de vie complètement différent, cette veuve avait découvert avec surprise qu’elle était motivée, compétente et pleine d’énergie. Un an après, elle entretenait toujours sa peine et sa tristesse mais elle avait acquis un nouveau sens d’elle même. Elle craignait qu’en laissant tomber sa douleur, sa colère et sa tristesse, elle perdrait toutes les autres choses qu’elle avait acquises cette année-là. La perte brutale de son mari et la douleur qui l’avait accompagnée avaient été des agents catalytiques qui avaient réactivé sa créativité. Son esprit avait ensuite assimilé tous les aspects représentatifs de cette période et les avait amalgamés pour former une stratégie de succès. Avec notre aide elle prit conscience qu’elle était désormais prête à explorer sa créativité sans recourir à la douleur.

En prenant conscience, vous pouvez dissoudre les aspects de votre comportement qui vous empêchent de produire les résultats que vous souhaitez, et qui vous empêchent d’être créatif. L’expression “en difficulté” n’a plus besoin d’être associée à la notion d’artiste. Pas plus que la douleur et la névrose n’ont besoin d’être les supports de la créativité.

Notre créativité est inhibée par des décisions que nous avons prises sur nous-mêmes et notre capacité de créer. Imaginons par exemple que lorsque vous étiez petit vous n’étiez pas très bon en rédaction. Peut-être qu’un jour vous avez ramené à la maison un bulletin avec une mauvaise note et un commentaire en rouge qui disait: “Très insuffisant!”. A un tel moment, notre cerveau enregistre les sensations physiques qui accompagnent ce résultat, ainsi que le commentaire intérieur qui dit: « Je suis vraiment nul(le) en rédaction! ».

Ce commentaire une fois enregistré, demeure disponible et peut être ré-écouté à chaque fois que vous prenez votre plume pour écrire. Le problème c’est que s’il reflétait peut-être la réalité au temps où vous étiez à l’école, il ne s’applique peut-être plus du tout à la personne que vous êtes devenue. Il peut néanmoins ressurgir à tout moment et s’interposer entre vous et votre capacité à écrire.

Une autre chose qui entrave le processus créatif c’est notre propre censeur ou critique intérieur. Relire ce que vous venez d’écrire pour vérifier la syntaxe, l’orthographe, la grammaire est bien sur utile, mais il faut faire attention de ne pas tomber dans la critique intempestive. Beaucoup de gens jugent et évaluent leur écriture tout en écrivant, et ceci détruit la cadence et la continuité de leur production parce que les phrases et les idées sont censurées alors même qu’elles commencent juste à émerger.

Le Robert définit “créer” comme suit: provoquer l’existence; faire; former; tirer du néant; réaliser; concevoir… Que vous soyez un artiste qui travaille avec ses mains, qui peigne, qui écrive de la musique, ou qui joue sur une scène de théatre, une chose est très importante. Le processus créatif est comme une période de gestation pour un enfant que l’on espère mettre au monde en bonne santé. Une petite dose de poison peut faire beaucoup de dégâts dans la constitution de cet enfant. Nos jugements sur nous-mêmes sont comme du poison. Si vous voulez élargir votre créativité, vous devez pratiquer l’art de la compassion envers vous-même. Contrairement à ce que pensent certains, l’auto critique n’engendre pas une meilleure qualité de travail. Et son absence n’engendre pas la complaisance. Au contraire, si vous acceptez vos erreurs, vous aurez tendance à vouloir prendre plus de risques et peut-être découvrirez-vous que ce qui semblait être une erreur aux yeux de votre esprit critique, a engendré une chose merveilleuse et nouvelle qui n’avait jamais existé jusqu’à lors.

L’acte de création se produit dans le moment présent, quand une personne est en interaction directe avec son environnement. La création ne passe pas par le filtre de la pensée. Certainement pas par l’histoire personnelle. La créativité est une expression directe de l’être.

Depuis 1987, Ariel et Shya Kane, consultants de vie et auteurs de renommée internationale, guident les participants de leurs séminaires vers la clarté et la brillance du moment présent.

Pour en savoir plus sur Ariel et Shya cliquez Biographie. Ils offrent des à New York City, en Allemagne et au Costa Rica. Découvrez également les Meetups Say YES to Your Life! inspirés par leur approche, et leur podcast Being Here. Nous vous invitons aussi à vous joindre à notre communauté pour rester informé sur leurs activités. Finalement, pour toute information sur les 6 ouvrages primés qu’ils ont écrits, visitez Livres & Audios. Leur nouveau livre Being Here…Too est disponible sur Amazon.com.

Books by Ariel & Shya Kane