Article du mois

Un extrait de Being Here…Too Par Ariel and Shya Kane

Si vous avez raté les articles des mois précédents, cliquez ici pour les voir

Tante Caily: un hommage à toutes les femmes, qu’elles soient mères ou qu’elles ne le soient pas.

Ma grand-tante Caily était la sœur cadette de ma grand-mère. Mes grands-parents sont venus s’installer dans l’Oregon pour élever leur famille, mais tante Caily et son mari, Oncle Gil, sont restés toute leur vie à l’endroit où ils étaient nés, Orange City, dans l’état de l’Iowa.

Née au début des années 1900, Caily étaient devenue adulte à une époque où une femme sans enfants était considérée comme une malheureuse qui ne pouvait pas en avoir, plutôt que simplement comme une femme sans enfant. Je me pose parfois des questions sur les détails de sa vie, sur ces choses que je ne saurai jamais, même si ce n’est pas mes affaires!

Quand j’étais jeune, je me confiais parfois à Tante Caily, mais comme la plupart des enfants, je ne m’intéressais qu’à moi. Je n’avais pas beaucoup de place pour être curieuse à son sujet. Je n’ai donc jamais su pourquoi elle et Oncle Gil n’avait pas d’enfants, mais je savais que c’était quelqu’un de bien et que tout le monde les aimait beaucoup. Aujourd’hui, je me dis que, comme beaucoup de gens, elle n’avait pas conscience de son influence sur les autres. On ne se voyait pas souvent. Le trajet en train était long entre l’Iowa et l’Oregon (elle refusait de prendre l’avion) et on n’allait la voir que rarement. Cependant, il me reste de très bons souvenirs qui traversent ma mémoire lorsque je pense à elle.

C’était un petit bout de femme au tempérament énergique. Elle avait une voix plutôt aiguë et riait facilement. Un jour, alors que je traversais ma difficile période d’adolescence, elle nous rendit visite et je me souviens d’être assise avec elle sur le divan et de parler de ma journée. Je ne sais plus comment ça se produisit, mais je me mis à lui raconter que plein d’élèves dans mon collège utilisaient des drogues, du « speed » pour être exact, une version années 70 du crack. Cela m’ennuyait et je ne savais pas comment réagir à cette situation. Je ne me souviens pas qu’elle m’ait donné un quelconque conseil ou qu’elle m’ait proposé une solution, mais ça me faisait du bien de me décharger de mon fardeau et d’en parler à un adulte qui pouvait simplement écouter sans devenir hystérique et appeler l’école sur-le-champ, ou prendre des mesures embarrassantes pour moi.

Je pense souvent à elle quand je lave mes casseroles après avoir fait mijoter quelque chose. Une fois, elle avait donné un conseil à ma mère qui est devenu un fleuron de la sagesse familiale. D’après ma mère, un jour qu’elle était chez Caily, ils avaient préparé un rôti à la cocotte pour le diner. Après le repas, ma mère se mit à faire la vaisselle et Caily entra dans la cuisine au moment où elle grattait le fond de la cocotte pour la nettoyer.

« Qu’est-ce que tu fais ? » lui demanda Caily brusquement, la faisant sursauter.

« La vaisselle!”  Répondit ma mère.

« Mais pourquoi tu récures cette cocotte comme ça ?  Tu es folle.  Utilise du bicarbonate de soude ! »

« Du bicarbonate ? »

« Oui bien sûr !  Tu en mets un peu au fond de la casserole et tu laisses tremper avec un peu d’eau. La graisse et les résidus se détacheront en un rien de temps ! »

C’est un savoir que ma mère m’a transmis – comme un petit héritage de ma grand-tante Caily. Le bicarbonate de soude est vraiment un bon détachant pour la graisse et les résidus de cuisson. Je n’ai que rarement besoin de frotter mes casseroles pour les nettoyer.  Quand Caily avait donné à ma mère cette précieuse information je suis sure qu’elle n’avait aucune idée que des décennies après sa mort, ce sage conseil continuerai à vivre en moi … et maintenant en vous.

Nous sous-estimons tous ce que nous avons à offrir, trop préoccupés que nous sommes par nos grands projets de vie !  Nous nous concentrons sur les choses
« importantes », pensant que c’est ça qui compte, alors que parfois, ce sont les petites choses inattendues qui ont le plus d’importance.

Depuis 1987, Ariel et Shya Kane, consultants de vie et auteurs de renommée internationale, guident les participants de leurs séminaires vers la clarté et la brillance du moment présent.

Pour en savoir plus sur Ariel et Shya cliquez Biographie. Ils offrent des à New York City, en Allemagne et au Costa Rica. Découvrez également les Meetups Say YES to Your Life! inspirés par leur approche, et leur podcast Being Here. Nous vous invitons aussi à vous joindre à notre communauté pour rester informé sur leurs activités. Finalement, pour toute information sur les 6 ouvrages primés qu’ils ont écrits, visitez Livres & Audios. Leur nouveau livre Being Here…Too est disponible sur Amazon.com.

Books by Ariel & Shya Kane